Fiche
n°12
Introduction aux études marketing mercatech.fr

Nos vidéos d'accompagnement de cours Tout thème



Le marketing n'est-il plus que digital ?

Bien sûr la e-tendance n'aura pas pu vous échapper. Impossible de lire un article sans big data, crm et j'en passe. A vos dictionnaires d'anglais, en ligne cela va de soi, exit la loi Toubon, on est parti pour l'online anlytical process, l'inbound, le learning management system, les 4 P sont 4 C (Connaissance, Contenus, Cohérence, Connivence, en anglais Cognition, Content, Coherence, Connivance) et parfois ils ont d'autres sens comme Customer needs, Cost to satisfy, Convenience of Buying et Communication. Le progrés est notable !

L'invasion du e-tout

Ce e-marketing nous envahit à tel point que l'on pourrait croire qu'il n'y a plus que du e-commerce et du e-marketing en ce bas monde. Un petit point pour commencer ?

En e comme en non-e, du point de vue de l'enseignant le facteur le plus discriminant n'est pas le fait que le marketing soit électronique ou pas mais bien la taille de celui qui le prend en considération et le met en œuvre. Certes le ticket d'entrée du e-marketing peut sembler de prime abord moins élevé qu'en "traditionnel" mais pourtant il n'en est rien. Alors voilà un petit point 2016 pour avoir les idées claires et donner à la bulle une dimension plus réaliste pour que vous puissiez développer des compétences en phase avec vos aspirations et la réalité....

Commençons par des faits : d'ici la fin de l'année, nous devrions compter quelques 200 000 sites marchands en France. C'est bien mais il se crée plus du double d'entreprises chaque année (525 000 créations en 2015, en comptant les auto- entrepreneurs,). Si l'on considère les 3,4 millions d'entreprises non-agricoles du pays on est à un peu moins de 6% de sites marchands . Aucun doute, c'est significatif, mais accordons nous le, si 6% à du sens 94% en a aussi, et le e-commerce ça grandit vite, c'est important, mais cela n'est pas tout !

Un e-business très concentré !

Dans l'économie "d'avant" les 4 200 entreprises de 250 salariés ou plus représentent 45 % du chiffre d’affaires du pays et 44 % de la valeur ajoutée, 46 % des investissements et 63 % des exportations.* Soit 0,12% des entreprises font en gros la moitié du CA du pays !
*document complet ici.

Qu'en est-il on the web ?

2/3 des sites français réalisent moins de 30.000 euros par an de CA et 6.000 sites dépassent le million de CA annuel... Ces 6000 représentent 89% du chiffre d'affaires de l'ensemble du e-commerce en France. Je ne sais pas si c'est plus ou moins concentré, mais en tout cas, c'est sacrément concentré ! On peut poursuivre et noter que selon la FEVAD* seuls 0.5% des sites marchands dépassent les 10 millions d'euros et pèsent 70% de l'ensemble des revenus du e-commerce français. Du coup tout le folklore du e-marketing partout est largement plus présent dans la presse que dans les faits.* Fédération e-commerce et vente à distance

Sachant qu'un data scientist même débutant coûte plus de 100 000 euros par an avec les charges (http://www.larevuedudigital.com/2014/11/11/un-data-scientist-junior-est-recrute-entre-40-000-et-45-000-e/)... ça nous fait un marché de l'emploi sacrément "oligopsonistique" (oligopsone : marché avec un petit nombre d'acheteurs.). Tout est dit ... Les mêmes écueils qu'avec le traditionnel en pire, tout le monde parle de ROI, de stratégie inbound, on ne pense que pour les gros parce qu'ils ont les plus beaux billets, mais quid des autres ? A combien est le ticket d'entrée pour que le display ait un résultat et les calculs de ROI un sens ? Comment isoler dans un écosystème aussi complexe les facteurs du cross canal qui s'entrecroisent sans cesse ? Deux concurrent n'ont pas le même taux de conversion ou même CTR, convertissent-ils 1% des visites en vendant leur maquillage grâce aux euros investis dans la presse, la télé etc. ou plutôt quelle part à quel canal ? Si l'on se base sur les difficultés qu'ont les gens à appréhender un indicateur comme le GRP, il est clair que nous ne sommes pas arrivés ! Voilà les questions à la mode mais qui finalement sont prioritaires en réalité pour moins de 0,2% des entreprises. Attention, on ne peut pas les négliger pour autant parce qu'elles représentent entre 1/3 et la moitié de l'économie, mais ce n'est pas une raison pour oublier les autres questions susceptibles d'intéresser des millions d'agents économiques. Gardons en tête qu'en 2014, ce qui n'est pas si vieux, le web considéré en tant qu'outil de marketing représente 6% seulement des 30 milliards d'investissements en communication réalisés par les annonceurs en France (dernier bilan disponible à cette heure).

Alors, voilà pourquoi nous n'abandonnons pas les fondamentaux et le marketing "d'antan", sans négliger pour autant et ce serait bien le diable en s'appelant mercatech, ses côtés plus technologiques. Avec ce site, ces cours et ces exercices nous essayons de préparer les étudiants à un maximum de diplômes et de certification, nous accompagnons les enseignants, formateurs et pourquoi pas, les divers pros qui ont besoin d'outils pour mieux comprendre et anticiper sur leurs marchés. Qu'ils soient pure player, mortar ou click and mortar, ils trouveront de quoi acquérir rapidement des connaissances et compétences en marketing et communication.